Les Belles Combes - 17N
>>
Accueil
>
Trail
>
Les Belles Combes - 17N
Septmoncel les Molunes

Les Belles Combes - 17N

Faune et flore
Géologie
Naturel
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Au départ de Septmoncel, ce circuit vous conduit dans des paysages typiques du haut-Jura où les fermes éparpillées dans les combes témoignent de l'activité humaine. Vous profiterez également du panorama sur la haute chaine du Jura et son point culminant, le Crêt de la Neige.

Suivre le balisage Trail n°17 noir 

Itinéraire officiel - réseau Geotrek du Parc naturel régional du Haut-Jura

Les 22 patrimoines à découvrir

  • Flore

    L'Orchis brulée

    Les pelouses calcaires sont des lieux de prédilection pour de nombreuses espèces végétales, dont les plus célèbres sont les orchidées. Ces fleurs montrent des adaptations très poussées. La plupart sont pollinisées par des insectes, alors que peu d’entre elles produisent du nectar! Pour assurer sa pollinisation,l’Orchis brûlée s’est adaptée en imitant les plantes nectarifères. Leur pétale inférieur est garni de dessins colorés qui convergent vers le cœur de la fleur et indiquent à l’insecte où se poser. Une vraie piste d’atterrissage! Mais le butineur repart bredouille, car la fleur ne lui offre pas de nectar. En revanche, elle en profite pour lui confier du pollen, qu’il transportera vers une autre fleur.
  • Histoire et Patrimoine

    Le chemin des Moines

    Ce chemin, parfois pentu et aujourd’hui étroit et raviné par place, était la principale voie de communication entre Saint-Claude et Septmoncel jusqu’en 1884, date de création de la route des lacets de Septmoncel passant par le fameux Chapeau de Gendarme.
  • Faune

    Le grand Corbeau

    C’est le plus grand passereau d’Europe. Très connu pour être l’hôte de la Tour de Londres où il apportera malheur s’il disparait; dans le Jura, on le trouve essentiellement dans les falaises, proche des Faucons pèlerins. Dès le mois de Février, son «krô krô» se fait entendre.
  • Point de vue

    Point de vue de Sur les Grès

    Ce point de vue domine les paysages du site classé des Gorges du Flumen. De son sommet, peut être apercevrez-vous un Faucon pèlerin ou un Aigle royal survoler gracieusement les environs. L’Aigle royal construit un ou plusieurs nids dans les zones escarpées, accrochés à une falaise ou dans un arbre sur un versant pentu. À la fin de l’hiver, il peut procéder à d’impressionnantes acrobaties aériennes. En été, c’est plutôt planant inlassablement à la recherche de nourriture qu’il pourra être aperçu.
  • Faune

    L'Hirondelle de rochers

    Cette hirondelle construit son nid dans les falaises, à l’abri des surplombs. Mais dans la vallée du Flumen, quelques couples colonisent le tunnel de la route des lacets, appelé «Roche percée». Vers Morez, elle a même utilisé les fameuses arcades des viaducs pour s’installer.
  • Géologie

    Le chapeau de Gendarme

    Il s’agit en fait d’un petit pli atypique dans la grande structure plissée jurassienne. Sa forme anticlinale très resserrée est le résultat du bourrage d’une série de couches calcaires superficielles, datant du crétacé, provoqué par le chevauchement du mont anticlinal des Molunes sur le synclinal de Septmoncel. Les bancs marneux entre les couches calcaires ont facilité le décollement et le plissement spectaculaire qui lui vaut sa réputation et son nom. Enfin, ce pli dit dysharmonique, a été mis à jour par l’érosion qui taille la cluse du Flumen depuis quelques millions d’années.
  • Cascades

    Cascades du Flumen

    Le Flumen, qui signifie «fleuve» en latin n’a pourtant rien du fleuve. Torrent impétueux, particulièrement impressionnant en période de forte pluie, il est alimenté par les eaux de ruissellement provenant du lac de Lamoura et des Hautes-Combes. C’est dans un cirque sombre et sauvage que les cascades du Flumen jaillissent.
  • Histoire et Patrimoine

    Montbrillant

    Les vallées devinrent de véritables «boulevards industriels» au 19 ème siècle où se concentrèrent ateliers modestes et usines d’envergure et dans lesquels ont cohabité ou se sont succédé plusieurs types de productions. Battoirs, moulins à grains, scieries, tourneries, diamanteries … Plusieurs hameaux ont connu alors un développement industriel, et les changements de noms attestent parfois des mutations rapides de ces écarts ruraux. Le hameau de la Patinerie, sur la commune de Villard-Saint-Sauveur, devient Montbrillant en 1885 en référence à l’industrie diamantaire nouvellement implantée dans le Haut-Jura.
  • Faune

    L'oiseau papillon

    D’un gris sombre, le Tichodrome échelette est presque invisible sur le minéral lorsqu’il est immobile. Ses ailes d’un rouge flamboyant illuminent la falaise lorsqu’il les déploie pour papillonner contre la roche, lui valant son surnom d’«oiseau papillon». À la recherche d’insectes et d’araignées qu’il capture dans les fissures des parois grâce à son bec fin et courbé, il parcourt inlassablement les falaises en sautillant, rampant et voletant. Mais ne le cherchez pas l’été, il est dans les hautes montagnes. C’est entre l’automne et le printemps que vous l’apercevrez peut être.
  • Point de vue

    Belvédère de la Roche Blanche

    La vue depuis ce belvédère, en vis-à-vis de Sur les Grès, plonge sur la cluse du Flumen, entaillée dans l’anticlinal de Sur les Grès. La rivière, en creusant des gorges profondes au cours du plissement, durant une dizaine de millions d’années, a effectué une coupe parfaite à travers les multiples couches géologiques bien visibles de la voûte anticlinale de Sur les grès et révèle le cœur du plissement du Jura.
  • Géologie

    Mise en pli bigoudi ou champignon ?

    Il est difficile de ne pas remarquer ce pli à l’allure si particulière, comme enroulée sur lui-même. Il s’agit en fait d’un pli «secondaire» ou disharmonique, résultant du chevauchement de l’anticlinal des Molunes sur le synclinal voisin, le val de Septmoncel. C’est un remarquable exemple de la capacité d’une roche rigide à se ployer dans le temps, pendant des millions d’année, sous des contraintes de pressions considérables.
  • Milieux naturels

    Les Tourbières aux Moussières

    Une tourbière, par définition, est une zone humide, colonisée par la végétation, dont les conditions écologiques particulières ont permis la formation d’un sol constitué d’un dépôt de tourbe.

    À cette altitude, dans le Haut Jura, les conditions climatiques sont très rudes : hivers très froids et longs, moyenne annuelle des température basse, précipitations abondantes et notamment en hiver avec la neige durant plusieurs mois, absence de périodes sèches de longue durée. Ces conditions géologiques et climatiques sont extrêmement favorables à l’installation de milieux naturels très originaux : les tourbières.

    Les tourbières jouent un rôle dans le cycle de l’eau naturelle, à la fois réserve d’eau et éponge puisque les mousses stockent l’eau, et épuration de l’eau par la tourbière qui joue le rôle de filtre.

    Ces milieux naturels abritent également de nombreuses espèces végétales et animales, insectes et oiseaux qui sont pour certaines protégées.

    Le programme Life Tourbière du Jura vise à réhabiliter leurs fonctions naturelles de purificateur et régulateur des masses d'eau, de puits de carbone qui absorbe les gaz à effet serre, de créateur de biodiversité remarquable.
  • Pastoralisme et Agriculture

    Fromagerie du Haut-Jura

    La fromagerie est le lieu où l'on va produire et/ou vendre du fromage (de sa propre production ou non)

    Les fruitières sont des ateliers coopératifs de fabrication de fromages, généralement de longue conservation, comme du Comté par exemple. Selon une source proche du dossier, c’est parce que les producteurs du lait venaient mettre en commun le… fruit de leur travail en un même lieu.

    Une fruitière est une fromagerie traditionnelle de montagne où est transformé du lait cru en fromage. Cette appellation est d'usage dans les massifs du Jura et des Alpes, tant en France qu'en Suisse. Les agriculteurs locaux mettent en commun le lait de leur troupeau dans un lieu de transformation mutualisé, souvent une petite coopérative, pour produire un fromage laitier de grande taille.
  • Histoire et Patrimoine

    Mairie/école de Bellecombe

    Ancienne mairie/école : exemple parfait de l’habitat dispersé.
    Cette école, inaugurée en 1888, a fonctionné jusqu'en 1920.
    On imagine la vie et l'isolement de l'instituteur dans cette combe enneigée plus de six mois par an, les élèves qui venaient des fermes éloignées parfois de plus d'une heure de trajet, en se déplaçant avec des "cercles", l'ancêtre des raquettes-à-neige.
  • Histoire et Patrimoine

    Grenier fort

    Né de l’ingéniosité des maîtres charpentiers, le grenier fort, qui domine la maison sur votre gauche, est également dépositaire de la mémoire du Haut-Jura. Garde-manger et coffre-fort, il contenait des grains, la nourriture et les semences, la garde-robe et les objets précieux, les outils et les écrits, biens essentiels, à l’abri du feu et des envieux. Comptabilité de la récolte, calendrier climatique, événements familiaux, sont souvent consignés sur ses murs. Pour visiter un grenier fort ? Rendez-vous à la Maison du Parc à Lajoux.
  • Faune

    Le Triton alpestre

    Bien que passant une partie de l’année sur terre, cet amphibien a besoin de l’eau peu profonde des mares et des ornières pour se reproduire et pondre ses œufs. Dans sa phase terrestre, le Triton alpestre ne sort de sa cachette que la nuit, en rampant lentement sur le sol à la recherche de nourriture. À l'inverse, en phase aquatique, il n'hésite pas à se déplacer et se nourrir parfois en plein jour. C'est un bon nageur qui peut passer plusieurs minutes en apnée dans l'eau froide. Vous le reconnaîtrez à son ventre orange vif caractéristique.
  • Faune

    L'Alouette lulu

    Lu,lu,lu,lu,lu,lu … lu,lu,lu,lu,lu,lu, vous devinez ce qui lui a valu son drôle de nom? Et oui, ce chant, pipissant, monotone, qu’elle émet en vol au dessus des pelouses rases durant les belles journées de printemps. C’est presque votre seule chance de détecter cet oiseau si discret quand il est au sol.
  • Point de vue

    Point de vue des Platières

    De ce petit toit du monde jurassien se laisse admirer la Haute-Chaîne du Jura, Bellecombe et ses étendues de pâturages. De l’est au sud, le Montrond, puis le Colomby de Gex et son jumeau, le crêt de la Neige, et enfin la pyramide du Reculet. Dans l’axe des Platières, au sud-ouest, le triangle du crêt de Chalam est immanquable.
  • Pastoralisme et Agriculture

    Une artiste qui s'ignore : La Montbéliarde

    Sans cette vache, à la belle robe blanche tachée de roux, les paysages ne seraient pas ce qu’ils sont: vastes espaces dévolus au pâturage, ponctués ici et là de fermes, de longs murets de pierres sèches et de boqueteaux. Sans elles non plus, les fromages d’ici ne seraient pas aussi célèbres! Seul leur lait permet les productions locales d’appellation d’origine protégée comme le comté, le bleu de Gex et le morbier.
  • Géologie

    Les dolines

    Observer deux petites dépressions au milieu du champ à droite. Ces dépressions de forme circulaire, généralement plus larges que profondes, se nomment « dolines ». Elles sont une révélation du sol karstique liée à la dissolution de la roche. Elles se créent par fracturation des calcaires, dont les fissures s’élargissent par dissolution et par évacuation. Elles se trouvent en grand nombre là où les calcaires ont subi une importante fissuration, le long des failles ou des sommets d’anticlinaux, comme c’est le cas ici.
  • Point de vue

    Point de vue du Frêne

    A 971m d'altitude, le point de vue du Frêne offre une vue sur le village de Septmoncel, sur l'usine Dalloz qui a été créée le 15 décembre 1981 et spécialisée dans le secteur d'activité du commerce de détail d'articles d'horlogerie et de bijouterie en magasin spécialisé.
  • Point de vue

    Point de vue du Replan

    Point de vue du Replan 1032 m : vue sur Saint-claude, sur Avignon les Saint-Claude, le village de Chaumont, intérêt géologique. 

    Le Jurassique (de 201 à 145 Mio d'années) est nommé d'après la chaîne du Jura, car une grande variété de roches, parfois très riches en fossiles, s'y sont formées durant cette période. Formée par des plissements et des chevauchements lors de la dernière phase de la formation des Alpes, la chaîne du Jura comporte dans ses strates des roches aussi variées que calcaires, marnes, argiles, grès, dolomites, gypse et sel. Les roches tendres comme les marnes ou les argiles sont souvent couvertes de prairies, alors que les calcaires durs forment les falaises et les crêtes – ils sont pour ainsi dire le « squelette » de la chaîne du Jura.

Description

  1. Au REPLAN, quitter le parking par le Chemin des Cutillets puis le Chemin des Moines puis passer la clôture et couper à travers la pâture avant de rejoindre un sentier en sous-bois (bien refermer les barrières derrière-vous) en direction du belvédère SUR LES GRES.
  2. Profitez du panorama sur les gorges du Flumen, Roche-Blanche et Saint-Claude. Reprenez le sentier sur la crête en direction du CHAPEAU DE GENDARME puis traverser la D436 à plusieurs reprises (prudence !) en passant par Virage des savants et Lacets de Septmoncel.
  3. Rester le long de la D436 sur 120 mètres et profitez du belvédère du SAUT DU CHIEN avant d'emprunter à gauche un sentier qui descend au Bas des Grès puis qui traverse le Flumen. Rejoindre les CASCADES DU FLUMEN (400m aller-retour) > Les magnifiques cascades du Flumen sont classé patrimoine naturel d’intérêt national. Les cascades tombent côte à côte dans un cirque sombre et sauvage préservé. La première à gauche est une chute du torrent du Flumen. Les autres sont de puissantes résurgences dont l’eau provient en partie d’une perte du lac de Lamoura.
  4. Revenir sur vos pas au poteau Le Flumen, prendre la direction de l'Usine électrique par un chemin qui longe le torrent du Flumen.
  5. Emprunter le sentier qui monte à pic en direction de Sous la Riôte et continuer votre difficile ascension jusqu'au point culminant de cette randonnée à 1140m au BELVEDERE DE LA ROCHE BLANCHE. Profitez de la vue sur les Grès et le village de Septmoncel.
  6. Depuis le BELVEDERE DE LA ROCHE BLANCHE, reprendre le sentier qui devient une petite route en direction de La Cernaise. 
  7. Rejoindre la D25 et prendre le chemin en face en direction de Pré Coquet et tourner à droite pour rejoindre Les Rasses. 
  8. Longer la D 292 E1 puis la quitter sur la gauche, traverser la forêt en suivant le balisage et rejoindre LES MOUSSIERES.
  9. Suivre la route dans le village jusqu'à MAISON DES FROMAGES puis prendre la route à droite en direction du Village de Vacances Georges Moustaki. Passer La Combe aux Prost et monter sous le Téléski de la Laurende avant de rejoindre la Combe d'Enfer puis l'ECOLE DE BELLECOMBE. 
  10. Tourner à gauche vers Les Humberts, traverser la route de Bellecombe et longer la combe vers le nord jusqu'à CROABY.
  11. Rejoindre la D292 à Chemin de Croaby, la longer sur la droite jusqu'à l'intersection Sous Cariche et prendre le chemin qui monte à Cariche.
  12. Prendre à droite dans la combe et rejoindre Les Platières.
  13. Tourner à gauche et traverser la forêt direction Laisia.
  14. Reprendre la route de la Combe de Laisia à droite sur 100 m puis la quitter sur la gauche en direction de Sur le Chapy.
  15. Sur le Chapy, prendre la route et traverser le ruisseau avant de rejoindre Sur l'Etain. Rester sur la route et remonter en direction de SEPTMONCEL.
  16. A SEPTMONCEL, prendre la rue centrale puis tourner à droite dans la rue de l'Eglise. Derrière l'Eglise rejoindre la route de la Vie Neuve puis après 100 mètres prendre à gauche un sentier qui rejoint la Rue du Mont. Remonter la rue jusqu'au REPLAN.
  • Départ : Septmoncel
  • Arrivée : Septmoncel
  • Communes traversées : Septmoncel les Molunes, Les Moussières et Bellecombe

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Grand tétras

Le Grand Tétras est une espèce emblématique des forêts de montagnes françaises. Son apparence et son comportement font de lui un oiseau très atypique. Pouvoir l’observer relève d’un vrai défi, tant cet oiseau est discret, mais s’avère être un souvenir mémorable.

En hiver, son activité est réduite au minimum. Il passe la quasi-totalité de la journée perché dans un arbre et consomme uniquement des aiguilles de sapin. Une nourriture très peu énergétique. Cette période est critique pour sa survie. Un oiseau subissant un dérangement régulier va puiser dans ses maigres réserves et finir par en subir les conséquences. Sa sensibilité à la prédation aura augmenté, ou bien il dépérira simplement à cause du manque d’énergie. Une autre période critique prend place du printemps au début de l’été avec la couvaison. Si la poule est surprise plusieurs fois, elle va abandonner le nid et laisser ses poussins seuls, sans protection. La survie des jeunes étant déjà très faible naturellement, ce phénomène accentue, d’autant plus, ce risque de mortalité chez les jeunes oiseaux.

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec le Grand tétras en période de nidification sont principalement les pratiques sportives terrestres comme la randonnée, le ski, le VTT.
Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuindéc.
Contact :
Parc naturel régional du Haut-Jura
29 Le Village
39310 Lajoux
03 84 34 12 30
www.parc-haut-jura.fr

APPB CORNICHES CALCAIRES - Gorges Du Flumen (de La Roche Percée Au Saut Du Chien)

FR3800859 - Corniches calcaires du département du Jura 
 
Espèces concernées : Faucon pèlerin, Hibou grand-duc, Tichodrome échelette, Harle bièvre, Grand Corbeau, Choucas des tours, Faucon crécerelle, Martinet à ventre blanc, Hirondelle des rochers et Hirondelle de fenêtre.  
 
Afin de garantir l'équilibre biologique des milieux nécessaires à la reproduction, l'alimentation, le repos et la survie de l'espèce concernée, il est instauré un arrêté préfectoral de protection de biotope sur les falaises des Gorges Du Flumen sur la commune de Septmoncel-les-Molunes. 
 
Dans ce périmètre, est interdit pendant la période de reproduction (du 15/02 au 01/07) : 
 
   - Le survol à moins de 150 m des parois rocheuses part tout aéronef, y compris engins volant téléguidé 
   - La pratique de l'escalade, y compris la descente en rappel 
   - Les activités de canyoning et de spéléologie 
   - La pratique de toute activité bruyantes (motorisation, sonorisation) 
  
Merci d'éviter le secteur pour permettre la reproduction des espèces. 
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Souterrain, Vertical
Périodes de sensibilité :
févr.marsavr.maijuin
Contact :
LPO BFC - DT Franche-Comté 
Mail : franche-comte@lpo.fr  
Tel : 03 81 50 43 10 
Site : www.bfc.lpo.fr 

APPB CORNICHES CALCAIRES - LA ROCHE BLANCHE

FR3800859 - Corniches calcaires du département du Jura 
 
Espèces concernées : Faucon pèlerin, Hibou grand-duc, Tichodrome échelette, Harle bièvre, Grand Corbeau, Choucas des tours, Faucon crécerelle, Martinet à ventre blanc, Hirondelle des rochers et Hirondelle de fenêtre.  
 
Afin de garantir l'équilibre biologique des milieux nécessaires à la reproduction, l'alimentation, le repos et la survie de l'espèce concernée, il est instauré un arrêté préfectoral de protection de biotope sur la Roche Blanche sur la commune de Septmoncel-les-Molunes. 
 
Dans ce périmètre, est interdit pendant la période de reproduction (du 15/02 au 01/07) : 
 
   - Le survol à moins de 150 m des parois rocheuses part tout aéronef, y compris engins volant téléguidé 
   - La pratique de l'escalade, y compris la descente en rappel 
   - Les activités de canyoning et de spéléologie 
   - La pratique de toute activité bruyantes (motorisation, sonorisation) 
  
Merci d'éviter le secteur pour permettre la reproduction des espèces. 
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Souterrain, Vertical
Périodes de sensibilité :
févr.marsavr.maijuin
Contact :
LPO BFC - DT Franche-Comté 
Mail : franche-comte@lpo.fr  
Tel : 03 81 50 43 10 
Site : www.bfc.lpo.fr 

Lieux de renseignement

Office de Tourisme Haut-Jura Saint-Claude

1 Avenue de Belfort, 39200 SAINT-CLAUDE

https://www.saint-claude-haut-jura.com/contact.ot@hautjurasaintclaude.fr03 84 45 34 24

Accès routiers et parkings

Depuis Saint-Claude, prendre la direction de Septmoncel par la route des lacets D436. Dans le village de Septmoncel, prendre à gauche au niveau de la place du village en direction du Replan.

Stationnement :

Parking le Replan à Septmoncel

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :