Tour du Jura Vélo Sport – Étape 3 : Les Piards - Lamoura
>>
Accueil
>
Cyclisme - vélo de route
>
Tour du Jura Vélo Sport – Étape 3 : Les Piards - Lamoura
Nanchez

Tour du Jura Vélo Sport – Étape 3 : Les Piards - Lamoura

Géologie
Histoire et patrimoine
Naturel
Pastoralisme et agriculture
Sportif
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Étape emblématique du Tour du Jura Vélo Sport en plein cœur du Parc naturel régional du Haut-Jura, partez à l’ascension des célèbres lacets de Septmoncel ! Théâtre de plusieurs étapes du Tour de France, cette montée remarquable permet de relier Saint-Claude, capitale du Haut-Jura à la Station des Rousses. Entre gorges calcaires impressionnantes, forêts d’altitude et combes vallonnées, cette belle échappée à vélo est également l’occasion d’en découvrir davantage sur les savoir-faire jurassiens dans les musées de Saint-Claude, Lajoux ou Lamoura.

Les 20 patrimoines à découvrir

  • Histoire et Patrimoine

    Chapelle des Piards

    Faites une pause dans votre parcours pour découvrir la chapelle des Piards en contrebas du village : regardez, admirez. Ici, plus de 500 ans d’histoire défilent devant vous! Erigée en 1484, la chapelle Saint-Rémi des Piards témoigne, de la manière la plus authentique qui soit, du temps durant lequel des colons suisses sont venus défricher la combe d’Anchez. Son clocher abrite d’ailleurs la plus ancienne cloche en activité dans le diocèse de Saint-Claude, bénie le 4 décembre 1488. Le point pratique Autrefois les voies de communications pour assister aux offices pouvaient être complexes en raison des chemins difficiles d’accès. Aujourd’hui, il est possible de visiter la chapelle tous les vendredis soirs : RDV à 18h sur place. En attendant, écartez-vous du chemin pour découvrir ce monument.
  • Site sonore

    Point d'ouïe d'Angelon

    Le hameau d’Angelon, dressé sur son monticule, fait partie intégrante du site sonore de la combe de Leschères. Il constitue un point d’écoute sur les activités du village, et notamment sur la belle sonnerie en carillon des cloches de son église.
  • Point de vue

    Point de vue du Capet

    Niché dans la forêt, en bord de crête, ce point de vue sur le hameau d’Angelon et sur le village de Leschères, se trouve être aussi un bon point d’écoute.
  • Point de vue

    Point de vue de Sur la Côte

    Le point de vue s’ouvre sur la vallée de la Bienne, Valfin et les Monts Jura, et offre une représentation parlante du bel étagement du Jura.
  • Cascades

    Cascade de la Vouivre

    Située dans la vallée de la Bienne, petite chute où l’eau donne l’impression de sortir subitement de la roche pour tomber plus bas dans une cuvette d’un vert émeraude.

    La Vouivre est le serpent fabuleux des légendes qui a inspiré le roman de Marcel Aymé : « Elle porte, sur son front, une énorme pierre précieuse d’une valeur inestimable, appelée l’escarboucle. Avant de se baigner, elle la dépose sur la rive, la cache dans la mousse ou sous une pierre. C’est à ce moment là seulement, qu’on a des chances de s’en emparer, et alors fortune est faite. Mais si la Vouivre surprend le voleur, sa vengeance sera terrible ».
  • Sommet - Point de vue

    Point de vue de l'hermitage

    Point de vue de l’Hermitage 542m : vue sur Saint-Claude, sur le Mont Chabot.
    Le point de vue de l’Hermitage est le plus beau point de vue surplombant la ville. On y voit la cathédrale Saint-Pierre, Saint-Paul et Saint-André, classée Monument Historique depuis 1903, qui présente un grand intérêt sur le plan architectural. Commencée au XIVe siècle et achevée au XVIIIe siècle, c’est une église fortifiée d’aspect austère et rigoureux avec un intérieur gothique. Le chœur est orné de stalles sculptées au XVe siècle. Son retable, situé dans le collatéral gauche, est un chef d’œuvre de la Renaissance italienne.
    On y voit également le Grand Pont, qui a remplacé le Pont suspendu, construit entre 1938 et 1939 qui devient très vite une curiosité touristique, de par sa dimension, 128m de longueur et 50m de hauteur, et par la taille du chantier. Il surplombe la rivière « le Tacon » et tient aujourd’hui fonction d’entrée principale de la ville.
  • Lacs et Rivières

    Passerelle du Grosdar

    Passerelle du Grosdar : Le Grosdar est une rivière longue de 2,1 km qui prend sa source à environ 430m d'altitude, dans le fond de l'une des branches de la reculée de Baume-les-Messieurs.

    Le canyon du Grosdar est un espace remarquable. La faune et la flore y est très sensibe au dérangement et au piétinement.
    Se promener dans la rivière à pied peut avoir des conséquences irréversibles sur les micro habitats que constituent les caillloux et rochers du lit de la rivière. La construction de Kairns ou le déplacement de cailloux peuvent également engendrer un impact négatif sur ces ecosystèmes fragiles. Pensez-y !
  • Histoire et Patrimoine

    Montbrillant

    Les vallées devinrent de véritables «boulevards industriels» au 19 ème siècle où se concentrèrent ateliers modestes et usines d’envergure et dans lesquels ont cohabité ou se sont succédé plusieurs types de productions. Battoirs, moulins à grains, scieries, tourneries, diamanteries … Plusieurs hameaux ont connu alors un développement industriel, et les changements de noms attestent parfois des mutations rapides de ces écarts ruraux. Le hameau de la Patinerie, sur la commune de Villard-Saint-Sauveur, devient Montbrillant en 1885 en référence à l’industrie diamantaire nouvellement implantée dans le Haut-Jura.
  • Faune

    L'Hirondelle de rochers

    Cette hirondelle construit son nid dans les falaises, à l’abri des surplombs. Mais dans la vallée du Flumen, quelques couples colonisent le tunnel de la route des lacets, appelé «Roche percée». Vers Morez, elle a même utilisé les fameuses arcades des viaducs pour s’installer.
  • Point de vue

    Point de vue de Sur les Grès

    Ce point de vue domine les paysages du site classé des Gorges du Flumen. De son sommet, peut être apercevrez-vous un Faucon pèlerin ou un Aigle royal survoler gracieusement les environs. L’Aigle royal construit un ou plusieurs nids dans les zones escarpées, accrochés à une falaise ou dans un arbre sur un versant pentu. À la fin de l’hiver, il peut procéder à d’impressionnantes acrobaties aériennes. En été, c’est plutôt planant inlassablement à la recherche de nourriture qu’il pourra être aperçu.
  • Faune

    Le grand Corbeau

    C’est le plus grand passereau d’Europe. Très connu pour être l’hôte de la Tour de Londres où il apportera malheur s’il disparait; dans le Jura, on le trouve essentiellement dans les falaises, proche des Faucons pèlerins. Dès le mois de Février, son «krô krô» se fait entendre.
  • Cascades

    Cascades du Flumen

    Le Flumen, qui signifie «fleuve» en latin n’a pourtant rien du fleuve. Torrent impétueux, particulièrement impressionnant en période de forte pluie, il est alimenté par les eaux de ruissellement provenant du lac de Lamoura et des Hautes-Combes. C’est dans un cirque sombre et sauvage que les cascades du Flumen jaillissent.
  • Géologie

    Le chapeau de Gendarme

    Il s’agit en fait d’un petit pli atypique dans la grande structure plissée jurassienne. Sa forme anticlinale très resserrée est le résultat du bourrage d’une série de couches calcaires superficielles, datant du crétacé, provoqué par le chevauchement du mont anticlinal des Molunes sur le synclinal de Septmoncel. Les bancs marneux entre les couches calcaires ont facilité le décollement et le plissement spectaculaire qui lui vaut sa réputation et son nom. Enfin, ce pli dit dysharmonique, a été mis à jour par l’érosion qui taille la cluse du Flumen depuis quelques millions d’années.
  • Point de vue

    Point de vue du Replan

    Point de vue du Replan 1032 m : vue sur Saint-claude, sur Avignon les Saint-Claude, le village de Chaumont, intérêt géologique. 

    Le Jurassique (de 201 à 145 Mio d'années) est nommé d'après la chaîne du Jura, car une grande variété de roches, parfois très riches en fossiles, s'y sont formées durant cette période. Formée par des plissements et des chevauchements lors de la dernière phase de la formation des Alpes, la chaîne du Jura comporte dans ses strates des roches aussi variées que calcaires, marnes, argiles, grès, dolomites, gypse et sel. Les roches tendres comme les marnes ou les argiles sont souvent couvertes de prairies, alors que les calcaires durs forment les falaises et les crêtes – ils sont pour ainsi dire le « squelette » de la chaîne du Jura.
  • Savoir-faire

    Usine Dalloz

    L’usine Dalloz a été créée le 15 décembre 1981. Elle est spécialisée dans le secteur d'activité du commerce de détail d'articles d'horlogerie et de bijouterie en magasin spécialisé. Leader français de la joaillerie, Dalloz Joaillerie accompagne depuis 1916 les plus grandes maisons joaillières dans l’élaboration de leurs plus belles pièces ainsi que dans la fabrication de leur collection.
  • Point de vue

    Point de vue de la Luette

    Lepoint de vue de la Luette 1(218m) permet de voir Roche Blanche (point de vue sur Saint-Claude et Septmoncel),  le village de Septmoncel avec son église paroissiale "Saint Etienne", bâtie à la deuxième moitié du XVIIe siècle et appartenant au dioscèse de Saint-Claude et son clocher franc comtois. Le cimetière se trouve au pied de l'église. 
    On voit également l'usine Dalloz spécialisée dans le secteur d'activité du commerce de détail d'articles d'horlogerie et de bijouterie en magasin spécialisé.
  • Pastoralisme et Agriculture

    Les vaches et le comté

    Les vaches mangent de l’herbe mais cela ne suffit pas. Pour faire du lait, elles ont dû avoir un veau. Pendant la journée, elles broutent. Matin et soir, elles vont en salle de traite. Dans la nuit le camion qui vient de la fromagerie récupère le lait de plusieurs fermes. Tôt le matin, les fromagers font cailler le lait en le chauffant et en ajoutant de la caillette de veau (estomac) pour faire le comté. C’est la qualité de l’herbe qui détermine le bon goût du comté. Emy et Sacha C.
  • Histoire et Patrimoine

    Habitat typique du Haut-Jura

    Lamoura est soumis à un climat rigoureux, et c'est dans l'habitat que l'adaptation de l'homme aux éléments est la plus visible. En effet, les toitures sont robustes afin de résister au poids important de la neige. Le faîtage est orienté sud-ouest/nord-est. Cette caractéristique favorise le balayement de la neige par le vent et limite les risques de surcharge. Les angles des murs et les encadrements de portes et de fenêtres sont en pierres de taille, le reste est en roches calcaires recouvertes d'un enduit à la chaux. Le mur sud-ouest, qui est le plus exposé aux intempéries, est recouvert d'un matériau imperméable et isolant : tavaillon, tôle. Ce type de ferme a la particularité de réunir sous le même toit le fourrage, le bois de chauffage, le bétail et les pièces à vivre. On le nomme "ferme-bloc", car toutes les fonctions sont réunies dans le même volume afin d'économiser la chaleur et d'éviter de sortir durant l'hiver. Mais cette accumulation de matière combustible augmentait les risques d'incendies. C'est donc dans le but de mettre à l'abri les "richesses" de la famille que les greniers-forts furent bâtis.
  • Milieux naturels

    Les tourbières

    Une tourbière, par définition, est une zone humide, colonisée par la végétation, dont les conditions écologiques particulières ont permis la formation d’un sol constitué d’un dépôt de tourbe.

    À cette altitude, dans le Haut Jura, les conditions climatiques sont très rudes : hivers très froids et longs, moyenne annuelle des température basse, précipitations abondantes et notamment en hiver avec la neige durant plusieurs mois, absence de périodes sèches de longue durée. Ces conditions géologiques et climatiques sont extrêmement favorables à l’installation de milieux naturels très originaux : les tourbières.

    Les tourbières jouent un rôle dans le cycle de l’eau naturelle, à la fois réserve d’eau et éponge puisque les mousses stockent l’eau, et épuration de l’eau par la tourbière qui joue le rôle de filtre.

    Ces milieux naturels abritent également de nombreuses espèces végétales et animales, insectes et oiseaux qui sont pour certaines protégées.

    Le programme Life Tourbière du Jura vise à réhabiliter leurs fonctions naturelles de purificateur et régulateur des masses d'eau, de puits de carbone qui absorbe les gaz à effet serre, de créateur de biodiversité remarquable.
  • Géologie

    Géologie du Jura : crêts et combes

    Une combe est une vallée qui se forme au sommet d'un anticlinal. De chaque côté, elle est "enfermée" par des versants appelés des crêts. Le plissement au sommet d'un anticlinal favorise en effet l'érosion des couches calcaires. L'élargissement progressif des fissures provoquées grâce notamment à l'eau de pluie et au gel finit par former combes et crêts.

Description

Après un passage par les petites routes du plateau du Grandvaux, pente raide et sinueuse dans la descente des Près-de-Valfin puis rejoindre la D437 beaucoup plus fréquentée et sinueuse (restez vigilant) pour rejoindre Saint-Claude en roue libre. À Saint-Claude, prendre la direction des lacets de Septmoncel via la D436. Route de montagne sinueuse et montante très fréquentée aux heures de pointe (16 km à 4.5%). Restez très vigilant jusqu’à Lajoux.

Infos pratiques :
• Tous services sur Saint-Claude, Septmoncel et Lamoura
• Gare accessible à Saint-Claude
• Hébergements disponibles sur Saint-Claude, Septmoncel-Les Molunes, Lajoux et Lamoura
• Hébergement Accueil Vélo à Lamoura (Hotel des Arobiers)
• Borne de recharge VAE en libre accès à la Maison du Parc de Lajoux
• Réparation vélo à Saint-Claude
  • Départ : Les Piards
  • Arrivée : Lamoura
  • Communes traversées : Nanchez, Leschères, Saint-Claude, Villard-Saint-Sauveur, Septmoncel les Molunes, Lamoura et Lajoux

Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

APPB CORNICHES CALCAIRES - Gorges Du Flumen (de La Roche Percée Au Saut Du Chien)

FR3800859 - Corniches calcaires du département du Jura 
 
Espèces concernées : Faucon pèlerin, Hibou grand-duc, Tichodrome échelette, Harle bièvre, Grand Corbeau, Choucas des tours, Faucon crécerelle, Martinet à ventre blanc, Hirondelle des rochers et Hirondelle de fenêtre.  
 
Afin de garantir l'équilibre biologique des milieux nécessaires à la reproduction, l'alimentation, le repos et la survie de l'espèce concernée, il est instauré un arrêté préfectoral de protection de biotope sur les falaises des Gorges Du Flumen sur la commune de Septmoncel-les-Molunes. 
 
Dans ce périmètre, est interdit pendant la période de reproduction (du 15/02 au 01/07) : 
 
   - Le survol à moins de 150 m des parois rocheuses part tout aéronef, y compris engins volant téléguidé 
   - La pratique de l'escalade, y compris la descente en rappel 
   - Les activités de canyoning et de spéléologie 
   - La pratique de toute activité bruyantes (motorisation, sonorisation) 
  
Merci d'éviter le secteur pour permettre la reproduction des espèces. 
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Souterrain, Vertical
Périodes de sensibilité :
févr.marsavr.maijuin
Contact :
LPO BFC - DT Franche-Comté 
Mail : franche-comte@lpo.fr  
Tel : 03 81 50 43 10 
Site : www.bfc.lpo.fr 

Lieux de renseignement

Jura Tourisme

17 rue Rouget de Lisle, 39009 LONS-LE-SAUNIER

https://www.jura-tourism.com/sejour@jura-tourism.com03 84 87 08 88

Accès routiers et parkings

Depuis Moirans-en-Montagne, prendre la direction des Crozets par la D242. Aux Crozets, continuer à monter en direction des Piards, Prénovel.

Stationnement :

Parking à la superette des Piards

Voir sur jura-tourism.com


Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
30